Droits LGBTQI

NON A L’HOMOPHOBIE ET A LA TRANSPHOBIE EN HONGRIE

By 23 décembre 2020mars 14th, 2021No Comments

SIL condamne l’homophobie et la transphobie de la Hongrie et demande aux autorités européennes et françaises d’intervenir pour établir l’égalité des droits

Le Parlement de Hongrie vote actuellement des lois homophobes, transphobes et discriminatoires: l’exclusion des couples de même sexe de l’adoption, l’impossibilité pour les personnes transgenres de modifier leurs noms à l’état civil, l’inscription dans la Constitution de définitions morales de la maternité et de la paternité. De plus, la Constitution hongroise prohibe le mariage des couples de même sexe depuis 2012.

La Hongrie est l’un des premiers pays au monde à reconnaître des concubins homosexuels en 1996, puis les partenaires homosexuels dès 2009.

Pour SIL, il est temps que la Hongrie retrouve le chemin de l’égalité des droits et de la liberté, en instaurant le mariage pour tous, en proclamant l’égal accès de tous les couples à l’adoption, en permettant aux personnes transgenres de changer leur état civil. Il est temps pour que la Hongrie respecte les personnes LGBTQI.

Nous condamnons les atteintes aux libertés de la presse et d’association, les restrictions aux droits électoraux, la suppression de l’Autorité pour l’Egalité de Traitement, les atteintes à la laïcité et le refus d’accueillir des réfugiés.

SIL demande à la France d’intervenir pour que l’égalité des droits soit instaurée en Hongrie. Nous demandons à la France d’agir pour que l’homophobie et la transphobie cessent en Hongrie.

SIL demande à la Commission européenne de prendre toutes les mesures visant à établir l’égalité des droits en Hongrie, de stopper les versements budgétaires vers un Etat discriminant et persécutant des personnes LGBTQI. SIL exige que que les transferts financiers soutenant ce régime politique homophobe soient stoppés, à l’exception de ceux destinés au associations défendant les droits humains, en tenant compte de la nouvelle règle de conditionnalité des dotations budgétaires européennes au respect effectif des droits humains et des libertés, notamment suivi d’un vote à la majorité qualifiée au Conseil européen.

NO MORE HOMOPHOBIA AND TRANSPHOBIA IN HUNGARY

SIL condemns homophobia and transphobia in Hungary and requests European and French authorities to act in order to restore equal rights

The Parliament of Hungary votes homophobic, transphobic and discriminatory laws, in particular the exclusion of same-sex couples from adoption, the prohibition for transgender people to change their

names, the modification of the Constitution to include moral definitions of motherhood and parenthood. Moreover, the Hungarian Constitution prohibits same-sex marriage since 2012.

Hungary was one of the first country to recognise same-sex couples in 1996, then same-sex partners since 2009.

SIL believes that it is time for Hungary to apply equal rights and freedom, by allowing same-sex marriage, by proclaiming an equal access to adoption for all couples, by permitting transgender people to change their names. It is time for Hungary to respect LGBTQI people.

We condemn restrictions to the freedom of expression and association, to electoral rights. We are concerned by the suppression of the Authority for Equality of Treatment, the respect for religious diversity and refugee seekers.

SIL asks France to intervene in order to restore equality of rights in Hungary. We ask France to act in order to end homophobia and transphobia in Hungary.

SIL requests the European Commission to take all measures aiming to establish equal rights in Hungary, to stop financial transfers towards a State that discriminates and persecutes LGBTQI people, except the funds for human rights associations. SIL requires to take into account the new rule of conditionality of European funds to the respect of human rights and freedoms, in particular followed by a majority vote at the European Council.

Leave a Reply